Afin d 'estimer la valeur d'un diamant taillé, différentes échelles de classification ont été mises au point qui reposent sur les principales caractéristiques du diamant, à savoir : son poids, sa couleur, sa pureté et le fini de sa taille. On pourrait en ajouter une cinquième qui serait sa " cote d'amour ", élément tout à fait subjectif mais dont l'importance n'est pas négligeable.


LA TAILLE

La bonne taille du diamant ne se définit pas seulement sur la base des mesures; il s'agit aussi et surtout d'une affaire de goût. Néanmoins des normes ont été établies qui permettent d'apprécier les proportions d'un diamant. Les proportions sont exprimées en pourcentages et en degrés. En partant du pourcentage de 100 %, qui correspond au diamètre du diamant, on détermine :

- le pourcentage de la hauteur de la couronne ;

- le pourcentage du diamètre de la table ;

- le pourcentage de la profondeur de la culasse ;

- le pourcentage de l'épaisseur du rondiste ;

- dans certains cas, le pourcentage de la colette ;

De bonnes proportions font sortir de la pierre une brillance et un éclat qui mettent en valeur le diamant. Il ne s'agit pas de la grosseur du diamant, mais de la façon dont il est taillé. C'est l'art de la taille qui donne au diamant son éclat, sa brillance, sa façon unique de jouer avec la lumière. Les facettes doivent être parfaitement proportionnées, un diamant rond (taille brillant) en comporte 58.

Proportion de taille idéale:


Quelques exemples de taille:

LA COULEUR

L'appréciation de la couleur est déterminante dans l'estimation d'une pierre, et elle explique les différences de prix d'un diamant à l'autre.

En règle générale, la couleur du diamant varie du blanc bleuté au jaunâtre ; les autres couleurs sont appelées fancy colours. On distingue le bleu, le vert, le jaune (mais seulement lorsqu'il est jaune canari), et le brun (quand il est intense). Les tons brun clair et champagne ont une valeur moindre, et leur cote varie selon la demande. Le rose est très recherché ; il est habituellement très pâle mais, quand il est intense, sa valeur est égale, sinon supérieure, à celle du blanc pur. Les diamant jaunâtres et bruns sont les moins cotés ; d'une manière générale ils servent surtout dans l'industrie. Déterminer sans ambiguïté la couleur des diamants, en éliminant autant que possible la subjectivité, a toujours été une démarche nécessaire dans le commerce du diamant. Une échelle a été mise en place afin de classer la couleur du diamant : elle commence à D (blanc neige) et se termine à la lettre N (jaune foncé).

Pour avoir une première appréciation de la couleur du diamant, on le pose sur une feuille de carton bristol bien blanc, pliée au milieu, la colette de la pierre étant dirigée vers le haut, car c'est dans cette partie que la couleur est la plus apparente. L'examen se fait en approchant le carton le plus près possible d'une source lumineuse blanche et froide, en éliminant toutes les autres influences lumineuses extérieures. Il peut aussi se faire à la lumière du jour, face au nord (jamais à la lumière du soleil), par un temps dégagé. Un procédé ancien consistait à embuer la pierre de son haleine : on avait en effet constaté que les couleurs se décèlent plus facilement au fur et à mesure que la buée disparaît de la pierre.

 

LA PURETE

Un diamant peut renfermer des légères cristallisations que l'on appelle inclusions. Pour évaluer la pureté d'un diamant, il faut étudier le nombre et la position des inclusions que comporte la pierre. Les inclusions sont des déformations ou des accidents qui se sont produits pendant la formation d'un diamant au sein de la Terre, lorsqu'il s'est trouvé en contact avec différentes matières, ou quand il a rencontré des variations de température ou de pression, ce qui explique leur diversité. Différentes normes internationales ont été établies et, schématiquement, elles se résument dans la classification suivante : "Pur à la loupe", "VVS", "VS", "SI", et "P".

"Pur à la loupe" : cette classification correspond au degré de pureté le plus élevé. Cela signifie que, sous une lumière normale, et examiné à la loupe x10, le diamant doit paraître exempt d'inclusions.
"VVS (Very Very Small Inclusion)" : dans ce cas on note la présence de très très petites inclusions, pouvant difficilement êtres décelées à la loupe x10.
"VS (Very Small Inclusion )" : cette dénomination caractérise les pierres contenant de très petites inclusions restant difficiles à voir sous le grossissement x10.
"SI (Small Inclusion)" : il s'agit ici du degré de pureté immédiatement inférieur. Il s'applique aux gemmes dont les inclusions sont petites, mais faciles à voir à la loupe x10.
"Piqué" :
Piqué 1: cette catégorie comprend les diamants dont les inclusions, bien que discernables en principe, sont à peine visibles à l'œil nu lorsqu'on les observe à travers la couronne.
Piqué 2: Cette catégorie s'applique aux diamants dont les inclusions, nombreuses ou pas, mais relativement grandes, sont visibles à l'œil nu à travers la couronne.
Piqué 3: Cette catégorie caractérise tous les diamants présentant de grandes inclusions, facilement repérables à l'œil nu à travers la couronne et dont le nombre affecte sérieusement la brillance de la pierre.

LE POIDS

C'est le critère le plus simple. L'unité de poids des diamants est le carat, équivalent à 0,20 grammes. En dessous d'un carat, on parle de centièmes. Un diamant étiqueté 0,25 pèse 25 centièmes (on dira aussi 25 points). Le mot "carat" vient de la graine de caroube, utilisée autrefois pour peser les pierres. Le poids de la pierre détermine sa grosseur, donc son diamètre. Voici quelques exemples de la grosseur de diamants de différents poids :


LES CERTIFICATS RECONNUS

Pour pouvoir apprécier la qualité d'un diamant sans être un professionnel il est nécessaire de disposer de certaines informations que l'on trouve sur le certificat. Il va sans dire qu'un certificat n'a de valeur que s'il est reconnu dans la profession.

Les certificats HRD (Diamond High Counsil - Hoge Raad voor Diamant), GIA (Gemmological Institute of America), IGI (International Gemmological Institute), AGS (Antwerp Gemological Service) jouissent en Europe et en France d'une excellente réputation. HRD et IGI offrent l'avantage de délivrer des certificats fermés (pierres scellées).

http://www.hrd.be

http://www.gia.com

 

Exemple de certificat ; CLIQUEZ sur le logo ci-dessous

 

L'INSCRIPTION AU LASER

L’inscription au laser de votre diamant est une sécurité ; elle vous permet d’identifier votre pierre en cas de réparation de bague ou en cas de perte.

Vous pouvez décider d’inscrire le numéro de certificat de votre diamant ou bien un message personnel.

Renseignez-vous auprès de votre compagnie d’assurance. Grâce à cette sécurité complémentaire, une remise doit pouvoir vous être attribuée.

L’inscription est localisée sur le rondiste (la circonférence) du diamant .